Top cinq des pires études à la noix sur les femmes

Le cerveau des femmes et des hommes est exactement pareil. C’est Catherine Vidal, neurobiologiste et auteure de Hommes, femmes : avons-nous le même cerveau ? qui le dit. Il n’y a donc aucune raison de justifier les clichés sur la gent féminine en s’appuyant sur des études pseudo-scientifiques faites sur un échantillon très réduit.

Ces études ressemblent de près ou de loin aux théories qui expliquaient, jadis, pourquoi les hommes du « sud » seraient paresseux et ceux du « nord » bien plus diligents; une façon de légitimer le racisme avec un charabia savant. Le même mécanisme s’applique aux femmes. Voici donc une petite sélection bien subjective de ces études à la con (pardon my french).

L’orgasme toujours l’orgasme

Surprise ! Elles jouissent aussi. Et comme l’extase féminine reste un mystère, malgré tous les efforts de formation et de sensibilisation, il faut évidemment trouver des moyens de dissocier l’acte sexuel de l’orgasme. Selon cette étude, une séance d’abdos peut mener à l’orgasme. Chouette. Non seulement on se bat contre la brioche, on crie aussi de plaisir.

Quid des ragnagnas ?

Deux psychologues issus de deux éminentes universités américaines se sont penchés sur « ce moment du mois ». Ils ont cru découvrir que certains hommes savent que les femmes ont leurs règles juste au son de leur voix.  C’est par ce biais qu’on conforte l’idée que quand les femmes saignent elles deviennent de terribles mégères incapables de contrôler leurs émotions. Vive le progrès.

Un coeur brisé

La très sérieuse American Heart Association croit savoir que le petit coeur tout frêle des femmes est plus fragile que celui des garçons lors d’une rupture. Elles auraient les mêmes symptomes que lorsqu’elles font une attaque cardiaque. Apparemment, ces éminent médecins n’ont jamais croisé un mec amoureux qui vient de se faire larguer.

Femmes fatales

Les femmes en rouge excitent les hommes. Soit. Allez ma cocotte, si tu veux bien montrer ta disponibilité sexuelle, habille-toi en rouge. C’est prouvé scientifiquement que tu es plus susceptible d’écarter les jambes à la fin de la soirée. Tu fais appel aux instincts les plus primitifs du mâle qui est en face de toi. Un peu comme un taureau en pleine corrida.

Les femmes au volant

Depuis que la voiture existe et que les femmes peuvent la conduire, la société est persuadée que nous sommes un danger sur roues. Depuis, plusieurs études ont prouvé que nous sommes plus prudentes et que nous avons de vrais talents pour nous garer. On conduit tellement bien qu’à partir de 2013, on payera notre assurance plus chère. Même si tout ça est très flatteur, pourquoi  toujours vouloir marquer la différence entre les deux sexes ?

Bonus : des études qui font du bien

Les femmes ont la bosse des maths

Au delà des quarante ans, les femmes s’éclatent au lit

Le féminisme et la maternité sont compatibles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s