Le sexisme au masculin

Un marcel léger couvre à peine ses pectoraux bien bombés. Monsieur a passé du temps à griller au soleil ou enfermé dans une cabine de bronzage. On dirait un Backstreet boy -pour ceux qui ont connu- qui provoque des chatouilles dans le bas-ventre des ados boutonneuses dans le style « il est grave beau ». Ce jeune brun n’est pas sur la couverture d’un magazine, il s’occupe de la caisse d’un magasin d’accessoires.

Il n’est pas difficile d’imaginer que ses talents de vendeur sont passés au deuxième plan le jour de l’entretien d’embauche. Réduit à un simple objet de désir, il est là pour attirer les clientes, de préférence celles qui ont un faible pour les gros biscotos.

Tout comme les filles à poil dans d’innombrables pubs, les nanas les seins débordants du salon de l’automobile, ou les hôtesses au sourire forcé, cet apollon du prêt-à-porter est victime de sexisme. Mais aucune association va interrompre un meeting politique pour soulever ce problème.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s