Les femmes en revue

Des rugby-girls, des moustachues au Mexique, le prix de l’avortement en Espagne et la slutwalk débarque en France. La semaine en revue est de retour.

Les mêlées sont pour les gars

En pleine coupe du monde de rugby, il a osé. Marc Lièvremont, le sélectionneur de l’équipe de France, a estimé qu’il y avait des sports plus féminins pour les filles que le rugby.

Dans cet article de Rue 89, de jeunes filles déclarent leur flamme au sport du Sud-Ouest destiné, selon des machos,  à des colosses capables d’endurer les pires traitements. Avis à M. Lièvremont, les filles font de la boxe, du judo… et elles y excellent. D’après les dernières nouvelles, ce ne sont pas des sports à pratiquer avec un tutu. La prochaine coupe du monde de rugby féminin aura lieu à Paris en 2014. Lièvremont a trois ans pour changer d’avis.

Des pilosités solidaires

Une façon engagée de fêter l’indépendance du Mexique. Le collectif mexicain « las bigotonas » – les filleules des barbues  en France –  a lancé un appel à la solidarité internationale le 15 septembre, la veille de la fête de l’indépendance du Mexique. Leur but :  Alerter la communauté internationale de la violence qui gangrène le pays. Et touche particulièrement les femmes. Les muertitas de Juarez en savent quelque chose.

Devant l’ambassade du Mexique à Paris, le collectif français qui les a parainées a troqué sa célèbre barbe pour des moustaches pour signifier leur soutien. Les féministes ont lu, le 16 septembre, une lettre où les bigotonas détaillaient leurs souhaits. « Assez de sang ! » a été le crie de ralliement des bigotonas et  consœurs. Copenhague et New York ont fait de même.

Divorce entre public et privé

Manifestación por el Derecho a Vivir | 17 de Octubre de 2009

En 1999, des milliers de personnes ont ptotesté contre la légalisation de l'avortement en Espagne.

Depuis quelques jours, les centres de santé privés de Castilla la Mancha n’acceptent plus les femmes issues des centres publics souhaitant pratiquer une IVG. Ces centres étaient liés par un contrat selon lequel les cliniques privées pratiquaient gratuitement  des IVG sur des femmes qui y étaient envoyées par le service public. Les centres privés ont rompu le pacte car la région n’a pas payé les interventions censées être financées par les pouvoirs publics. Une loi récente et controversée autorise l’avortement gratuit.

D’après les cliniques privées, Castilla la Mancha n’a jamais payé. Le service de santé de cette région devrait plus d’un million d’euros à ses ex partenaires privés. Les femmes qui avaient pris rendez-vous après la fin du partenariat ont dû avancer entièrement les frais de l’opération. Les centres médicaux ont tout de même accepté de faire quelques exceptions si les patientes étaient incapables de payer. En France, les interruptions volontaires de grossesse sont prises en charge par la Sécurité Sociale à 80%.

La slutwalk arrive en France

La marche des salopes poursuit son tour du monde. Celle-ci slutwalk london a commencé au Canada et a fait des émules partout dans la planète y compris en Inde. C’est au tour de la France d’accueillir une manifestation de la sorte à Paris, Lille, Dijon, Marseille, Aix-en-Provence et bien d’autres villes.  Des filles en très petite tenue vont défiler pour crier haut et fort que porter une mini jupe n’est pas une invitation aux agressions sexuelles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s