Les femmes en revue

La Thaïlande dirigée par une femme, un scrutin municipal qui testera la popularité de la présidente argentine et pas assez d’argent pour la cause féminine. C’est parti pour un tour du monde en une semaine.

Yingluck Shinawatra ©Ratchaprasong

Pas de victoire pour les femmes

Eksa Taja ĉefministro Thaksin Ŝinawatra

L'ancien premier ministre Thaksin Shinawatra. ©France 24

Yingluck Shinawatra sera la première ministre femme de la Thaïlande. Jeune, joli, énergique, elle incarne une nouvelle génération, en surface. Car les observateurs et féministes craignent qu’elle ne soit que la marionnette de son redoutable frère. Elle était presque inconnue il y a deux mois, aujourd’hui, elle est prête à prendre les rênes d’un pays de presque 66 millions d’habitants. Elle doit son ascension fulgurante à son frère, l’ancien premier ministre Thaksin Shinawatra, qui contrôle depuis l’étranger le partie vainqueur aux dernières élections. Pour les féministes, sa victoire n’est pas le synonyme de briser le plafond de verre. Elle ne fait que se soumettre à l’autorité d’un homme. Yingluck Shinawatra n’est pas la seule. En Argentine, Cristina de Kirchner a dû faire face aux mêmes critiques.

Cristina de Kirchner mise à l’épreuve

Ce dimanche, les habitants de Buenos Aires, la capitale argentine, se rendent aux urnes. C’est la dernière ligne droite avant la présidentielle d’octobre. Cette ville est un terrain hostile pour Cristina de Kirchner, la présidente du pays, qui ambitionne gagner les prochaines élections. Son principal rival est le maire de la ville. Homme d’affaires et patron du club de foot Boca – la religion argentine- Mauricio Macri est plébiscité. C’est donc face à lui que la femme du feu Nestor Kichner, ancien président de l’Argentine et son prédécesseur, devra se mesurer.

Depuis l’élection du péroniste Kirchner à la présidence argentine en 2003, Buenos Aires a été un des principaux bastions de l’opposition au kirchnerisme. Il s’était effacé pour que son épouse prenne la présidence et aurait dû se présenter à son tour cette fois et prendre le relais à la Casa Rosada, mais il a succombé à une crise cardiaque en octobre dernier. Sa veuve bénéficie aujourd’hui d’un taux de satisfaction de 53%, selon les derniers sondages. C’est un taux tout à fait honorable si on prend en compte qu’on l’accusait de ne suivre que les ordres de son époux. Disparu fin 2010, Cristina de Kirchener est, aujourd’hui, plus ou moins affranchie de cette image.

Un gouvernement « généreux »

10 millions de livres. C’est le montant que le gouvernement britannique accordera annuellement (pendant deux ans) à ONU-Femmes, la nouvelle mission de l’ONU pour les droits des femmes. Ce gouvernement estime que c’est une somme « très généreuse » et que la mission n’est pas assez ambitieuse. Il s’est exprimé à l’occasion de la publication du premier rapport de la mission. Ces critiques ont été très mal reçues par les femmes du réseaux « Genre et Développement » britannique. Pour elles, la donation devrait être multipliée par deux.

Quand la mission a été crée, il y a six mois, elle avait déclaré avoir besoin d’un budget de 500 millions de dollars, aujourd’hui elle n’en a reçu que 114 millions. La somme débloquée par le Royaume-Uni ne représente que 11% du montant espéré. L’Allemagne n’a donné qu’un million et les États-Unis n’ont donné que 6 million de dollars. Ce qui montre que les gouvernements s’intéressent très peu à cette nouvelle mission qui est censée « lutter pour l’autonomisation des femmes et l’égalité des genres« .

Pas d’affaire DSK cette semaine

Ce n’est pas la peine d’en faire une tartine. Les médias s’en sont déjà chargés mais, si ça vous manque en voici un petit billet.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les femmes en revue »

  1. Ping : La semaine en revue « Vie de femmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s