Les rebondissements de l’affaire DSK n’auront pas la peau des féministes

©Tatif

« Non au procès du féminisme », crient Clémentine Autain, codirectrice du mensuel Regards et la journaliste Audrey Pulvar. Dans une tribune parue hier dans Le Monde, les deux femmes affirment que malgré le dénouement de ce feuilleton, l’important ce sont les sujets qui ont été remis sur le tapis.

 « Ce dont nous devons débattre, ce n’est pas le déroulé des faits dans la suite du Sofitel. C’est la réception de l’événement qui importe, parce qu’elle façonne nos imaginaires et forge nos représentations du monde. Dans un premier temps, l’effet de balancier fut défavorable aux femmes. La plaignante fut invisible, sa parole niée. Notre pensée pour la femme de chambre n’allait pas tant à Nafissatou Diallo qu’à toutes ces femmes qui subissent, dans un silence assourdissant, des violences sexistes », écrivent-elles.

 « Les féministes ont réussi à modifier les termes du débat, à soulever la chape de plomb qui entoure les violences sexuelles et la domination masculine dans les milieux de pouvoir. Que ces sujets deviennent publics et politiques bouscule nos habitudes. Car, en dépit de lois adoptées depuis les années 1980 pour interdire ces comportements, le tabou reste la norme », poursuivent les journalistes.

 « Ces derniers jours, force est de constater un nouvel effet de balancier : l’hypothèse d’un non-lieu pour DSK se traduit par un élan de compassion pour l’homme et une deuxième disparition de la plaignante. Et le procès s’avance déjà contre les féministes qui ont permis de délier les langues… On croit rêver ! Est-ce un point négatif que des femmes prennent la parole pour dénoncer les violences sexistes et combattre la domination masculine ? Est-ce notre faute si aucune autre occasion ne nous a été donnée d’imposer le viol au centre du débat public ? Et si DSK n’est pas coupable, faudrait-il refermer le couvercle sur le mode « circulez, il n’y a rien à voir ? », s’interrogent Pulvar et Autain.

 Les deux journalistes ne sont pas les seules à être de cet avis. Les féministes restent plus que jamais mobilisées. A Evry, ce week-end, l’égalité femmes-hommes était au cœur des débats du rassemblement féministe qui a lancé un appel aux candidats à la présidentielle. « Les aléas de l’affaire DSK n’entameront pas la détermination des féministes à défendre la parole des femmes victimes de violences », ont-elles clamé.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les rebondissements de l’affaire DSK n’auront pas la peau des féministes »

  1. Ping : La semaine en revue « Vie de femmes

  2. Ping : La semaine en revue « Vie de femmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s