Pouvez-vous m’appeler plus tard ? Je change une couche

Encore un conflit. En observant les changements comportementaux des femmes, les féministes de la première heure se demandent si tous leurs efforts n’ont pas été en vain. Des mères qui retournent au foyer pour s’occuper de leurs enfants et surtout des femmes qui culpabilisent car à l’hôpital on leur dit que, si elles veulent le meilleur pour leurs enfants il faut les allaiter font grincer les dents d’Élisabeth Badinter.

Dans son nouvel ouvrage, « Le conflit. La femme et la mère », elle cherche à mettre en garde toutes ces femmes qui font un retour en arrière selon elle. C’est toute la mode bio qui remettrait en question les avancées de la cause féminine. Sous prétexte que les couches jetables polluent il faut revenir aux couches en tissu dont le lavage doit être un vrai bonheur.

Au revoir à la facilité

D’après l’auteur, on dit donc au revoir à la facilité pour revenir au joyeux esclavage du foyer. Pour ces féministes qui ont eu leur Mai 68 et qui ont brûlé leur soutiens-gorge sur la place publique, il semble ahurissant que les femmes du 21ème siècle reviennent aux bonnes vieilles valeurs bourgeoises contre lesquelles elles se sont battues. Le féminisme, actuellement se heurte à la vision que la femme a d’elle même car on est passé de bonnes à tout faire à des femmes à tout faire.

Toute femme urbaine en pleine possession d’un « smart phone », des talons de cinq centimètres, des diplômes décrochés dans les meilleurs écoles et un CV à faire pâlir d’envie n’importe quel concurrent; vous dira à quel point elle est fière de dormir quatre heures par nuit, de rentrer à la maison et donner à manger à ses trois enfants en bas âge, qu’il faudra emmener le weekend chez leur père car ils sont en garde alternée. Elle sera également fière de vous dire que quand ses rejetons seront partis chez leur géniteur, elle endossera ses porte-jarretelles pour aller draguer les beaux célibataires qui auraient le courage de postuler en tant que partenaires de vie de cette dame aussi occupée.

Pas de féministes aujourd’hui

Les féministes pures et dures n’avaient pas prévu tout cela. Et c’est normal. C’est que, peut-être les femmes aujourd’hui ne veulent pas être des féministes, elles ne veulent pas une lutte ni contre les hommes ni entre leur côté maternel et leur côté féminin. Au lieu de développer leur conscience féministe, les femmes voudraient développer leur capacité d’être une pieuvre. A défaut, elles voudraient juste trouver la parité

Les femmes aujourd’hui sont fatiguées de vouloir répondre aux diverses attentes, elles se sont donc relâchées. Elles pensent que les acquis comme la loi Veil qui dépénalise l’avortement en France, ou l’accès à la pilule ne risquent pas de partir en fumé. Et pourtant…Un rapport rendu à la ministre de la santé et des sports, Roselyne Bachelot arrive à des conclusions alarmantes. L’accès aux contraceptifs et aux IVG n’est pas aussi démocratique qu’on aimerait le croire. Par ailleurs, on envisage de proposer une loi qui rendrait obligatoire un certain quota de femmes à la tête des conseils d’administration des grandes firmes. On n’aurait pas ceci dans un monde où la cause féminine serait arrivée à son but.

Il y a encore des batailles à livrer en tant que femmes. Mais ce qu’on aura conquis pendant toutes ces années c’est la liberté de décider. Que l’on veuille rester à la maison laver des couches en tissu et faire des petits pots avec des légumes élevés dans le potager, ou que l’on veuille partir à la conquête des marchés internationaux tout en arrivant à l’heure pour le récital de piano du petit dernier, on est libre de choisir. Ceci étant dit, on reste dans un contexte occidental. Quelle vaine discussion pour celles qui doivent encore se cacher et obéir les yeux baissés aux desseins masculins.

Elisabeth Badinter a déjà vendu 58 000 exemplaire de son livre  » Le conflit. La femme et le mère. » depuis le 8 février.

(05/03/2010)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s